Données en ligne dans l'analyse SEO

Dans notre deuxième partie sur la collecte de données dans le marketing en ligne, nous nous intéressons à l’analyse SEO.

L’analyse de l’optimisation pour les moteurs de recherche réalisée est un élément important du marketing par moteur de recherche, car il existe des facteurs de classement pour les moteurs de recherche courants. Les facteurs de classement sont des variables dont l’existence ou l’expression sur une page Internet a une influence directe ou indirecte sur la position de cette page Internet dans les résultats de recherche organiques. Il existe une multitude de facteurs de classement, les principaux étant : Le contenu, l’intention de recherche, les mots-clés, les liens, l’expérience utilisateur, les signaux des utilisateurs, la technique et les données structurées. Lors d’une analyse SEO, on examine la visibilité d’un site web dans le classement de Google. Cela comprend entre autres l’analyse du trafic SEO, de la visibilité des pages et des mots-clés. Mais les erreurs techniques sont également relevées dans le cadre d’une analyse SEO.

Tous ces facteurs et états d’un site web peuvent être rendus visibles par une analyse SEO et, le cas échéant, optimisés. On distingue l’analyse SEO du trafic et l’analyse SEO technique.

Analyse SEO - Trafic, visibilité & mots-clés

L’analyse du trafic SEO, de la visibilité des pages et des mots-clés permet de déterminer quelle est la marge de manœuvre pour l’optimisation du canal et quels contenus devraient être optimisés pour obtenir une performance encore meilleure. Ce type d’analyse peut par exemple être effectué avec Sistrix, Google Analytics et la Google Search Console. Ci-dessous, nous ne présentons que quelques options permettant d’analyser le trafic, la visibilité et les mots-clés.

Lors de l’analyse du trafic SEO, il est important de se faire d’abord une idée de la manière dont le trafic a évolué au cours des derniers mois ou de l’année écoulée et de l’état actuel au moment de l’analyse. Pour ce faire, il convient de se pencher sur le trafic en général, la qualité du trafic, les transactions et le chiffre d’affaires. Ensuite, il est possible d’examiner les top URLs en fonction des impressions d’un domaine. Cette information permet de déterminer quelles URL présentent un potentiel d’optimisation, par exemple si elles génèrent beaucoup d’impressions chez les utilisateurs. Après avoir examiné les URL de premier niveau du domaine, il est possible d’analyser les requêtes de recherche de premier niveau en fonction du nombre de clics. Cette analyse permet de déterminer quels utilisateurs sont atteints. Si les principales requêtes de recherche ne sont que des combinaisons de marques, c’est-à-dire que le nom de l’entreprise apparaît dans chaque requête de recherche, on peut en déduire qu’il faut se concentrer sur les mots-clés sans marque afin d’atteindre les utilisateurs qui n’ont pas encore eu de contact avec l’entreprise. La recherche organique est un excellent moyen d’attirer de nouveaux clients, car elle soutient très bien les canaux payants (et n’entraîne pas de coûts directs, hormis la charge de travail).

L’indice de visibilité est un indicateur de la visibilité d’un domaine dans les résultats de recherche de Google. Cet indice permet de suivre l’évolution d’un domaine en termes de force de livraison sur Google et montre, indépendamment des influences externes, si une mesure SEO a été efficace ou non. L’évolution de l’indice de visibilité permet de voir comment la visibilité d’un domaine s’est développée au fil du temps. Il permet également de déterminer si des mesures d’optimisation SEO doivent être prises pour augmenter la visibilité. En outre, l’analyse des contenus indexés permet de savoir si du trafic est perdu en raison d’un nombre trop élevé de pages non indexées.

Lors de l’analyse des mots-clés SEO, on peut d’abord regarder sur quelle page de résultats de recherche les pages indexées sont listées. Dans l’idéal, la plupart des URL indexées devraient être listées sur la SERP 1. En analysant l’évolution du classement, il est possible d’interpréter comment la répartition du classement s’est développée au fil du temps. Si la tendance pour la première page de résultats de recherche est très mitigée et montre une évolution négative, il faut absolument prendre des mesures d’optimisation SEO afin d’influencer positivement l’évolution. Dans le meilleur des cas, la tendance est positive pour chaque SERP et surtout, elle est proportionnellement plus importante pour la première page que pour les autres. Après avoir observé le classement sur les SERP, il est possible de regarder le profil de mots-clés des pages. Il est possible d’analyser combien de mots-clés sont des mots-clés de marque ou non, quelle est la position moyenne des mots-clés, combien de requêtes de recherche ont 1, 2 ou 3 mots, quels mots-clés ont un potentiel d’optimisation et quelle est l’intention de recherche des mots-clés. Les mots-clés avec un potentiel d’optimisation sont par exemple des mots-clés avec un volume de recherche élevé, mais avec un mauvais positionnement. En optimisant le contenu pour ce mot-clé, les pages peuvent être affichées à un meilleur classement. Comme ces mots-clés ont un volume de recherche élevé, ils peuvent générer davantage de trafic pour les pages web. L’intention de recherche des utilisateurs indique les objectifs que les utilisateurs souhaitent atteindre avec une requête de recherche. Google fait la distinction entre les intentions de recherche Know, Do, Website et Visit. Selon l’intention de recherche à laquelle un domaine répond principalement, celui-ci doit être optimisé en fonction des intentions de recherche des utilisateurs.

En outre, l’analyse SEO permet d’analyser les concurrents en ligne. Cela signifie qu’il est possible d’examiner l’indice de visibilité des concurrents et le pourcentage de mots-clés pour lesquels les domaines des concurrents sont mieux référencés.

Analyse SEO technique

Les optimisations basées sur une analyse SEO technique permettent aux moteurs de recherche d’accéder sans problème à une page, de l’explorer et de l’indexer.

Une analyse SEO technique peut par exemple être réalisée avec les outils en ligne Sistrix ou SERanking. Il faut définir un domaine pour lequel l’analyse SEO technique doit être effectuée. L’outil effectue ensuite une analyse de manière autonome. Une fois celle-ci terminée, une liste d’erreurs, d’avertissements et de remarques est mise à disposition. Les outils indiquent quels problèmes existent, comment ils peuvent être résolus et quelles URL sont concernées. L’analyse permet de trouver des problèmes qui ont un impact sur la vitesse de la page. Il s’agit par exemple de messages tels que « CSS trop grand », « trop de fichiers JavaScript », « rapport texte/HTML minimal » ou « dépassement de temps pour les liens externes ». A ces problèmes peuvent s’ajouter des problèmes de contenu. Il s’agit par exemple de titres trop longs, de balises H1 manquantes, de balises H1 en double, de méta-descriptions trop longues, trop courtes ou même absentes ou de textes Alt. En outre, d’autres problèmes peuvent être répertoriés, liés aux pages de code d’état 4XX ou 3XX, qui indiquent qu’une URL est trop longue ou que des liens internes et externes sont erronés. Selon le domaine, le nombre d’erreurs, d’avertissements et de remarques varie. Il est important de veiller à ce que les erreurs qui ont une influence sur le classement SEO soient d’abord corrigées. Il s’agit entre autres de résoudre les problèmes de vitesse de page et de redirections ou les pages avec 3XX-, 4XX- ou 5XX.

Données en ligne dans l'analyse de l'utilisabilité

La notion d’utilisabilité décrit la facilité d’utilisation pratique d’un site Internet. Pour simplifier, on peut dire qu’il s’agit de la facilité avec laquelle un site Internet permet à un visiteur d’accéder aux contenus souhaités. Il convient de noter qu’il ne s’agit pas de l’expérience utilisateur. Souvent, ces termes sont utilisés comme synonymes, ce qui n’est pas correct. L’utilisabilité se réfère uniquement à l’aptitude pratique d’un site web à être utilisé, alors que l’expérience utilisateur se réfère plutôt à l’expérience globale de l’utilisateur d’un site web, ce qui comprend par exemple aussi les aspects émotionnels.

Lors d’une analyse de l’utilisabilité, on demande à des personnes test d’effectuer des tâches typiques sur le site web. Ils sont attentifs aux points qui posent problème lors de l’utilisation du site.

La convivialité d’un site web joue un rôle dans le succès d’un site web. Les sites web dont l’utilisabilité est positive sont nettement plus visités. En outre, la durée de session d’un site web à l’ergonomie élevée est généralement plus longue que celle d’un site à l’ergonomie plus faible. Un site web est en grande partie le premier point de contact avec une entreprise, c’est pourquoi l’utilisabilité doit être positive. La page d’accueil est ici d’une importance décisive, car elle donne la première impression et fait surtout office de table des matières pour l’ensemble du contenu.

Une analyse de l’utilisabilité et l’optimisation qui s’ensuit ont également une influence indirecte sur le classement d’un site web dans un moteur de recherche. Ainsi, le taux de rebond et la durée de la session ont une influence sur le positionnement dans les résultats organiques d’une page de résultats de recherche. Une analyse de l’utilisabilité permet d’optimiser le site web de telle sorte que les utilisateurs ne le quittent pas après la première page et restent ainsi plus longtemps sur le site web, ce qui est considéré comme positif par les moteurs de recherche.

Critères d'utilisabilité

Les critères d’utilisabilité les plus importants sont le design, le contenu et le temps de chargement d’un site web.

Lors de la conception d’un site web, il faut veiller à ce que les différentes pages soient aussi claires que possible. Il est important que la barre de menu de navigation, par exemple, soit placée de manière à attirer rapidement l’attention de l’utilisateur. Il convient également de veiller à la lisibilité de tous les contenus du site web. Il convient d’utiliser des caractères suffisamment grands et une police de caractères qui puisse être lue sans problème par tous les utilisateurs.

Il faut également tenir compte du contenu du site web. En particulier lorsqu’il s’agit de la barre de navigation, car elle est très importante. Il convient d’utiliser des termes courants que chaque utilisateur comprend et sait de quoi il s’agit. De cette manière, les utilisateurs s’orientent plus rapidement sur un site web.

Un autre point important à prendre en compte est le temps de chargement du site web. Si un site web est visuellement beau et élaboré, les connexions Internet à faible puissance peuvent entraîner des temps de chargement longs. Un temps de chargement long peut inciter les visiteurs à interrompre leur session et à quitter le site. Il faut donc veiller à ce que les pages Internet soient conçues de manière exigeante et utile, tout en étant économes en termes de consommation de données.

En résumé, les domaines mentionnés doivent s’imbriquer les uns dans les autres afin d’obtenir une bonne image d’ensemble et donc une bonne ergonomie.

NEWSLETTER IT-WINGS

Restez toujours à jour !

Plus d'articles de blog